Prise de possession par la force d’un mètre carré de pelouse pendant cinq minutes

instantané00005

Invasion à l’École Supérieure de l’Image d’Angoulême en juin 2016

Le pari était le suivant : est-il possible de s’accaparer un bien commun ( en l’occurrence d’une pelouse) par la seule force du symbole de l’uniforme ?
La réponse est oui, bien entendu, d’autant plus que le contexte de l’école d’art rendait plus facile l’acception du geste en tant que réalisation artistique. Mais l’on peut être sûr que pratiquement personne dans un autre contexte n’irait défendre ce qui pourrait sembler n’être qu’un mètre carré anodin de pelouse.

Or, ces brins d’herbe, il faut les conserver. Que se passerait-il si le garde s’amusait à tourner dans votre salon ? Vous essayeriez de le mettre dehors, mais vous seriez seul. Parce qu’il s’agit de votre maison et que vous en êtes sinon le propriétaire, au moins l’occupant. Tandis que dans le cas de la pelouse, dans la mesure où elle est en la possession de chacun (et donc aussi des deux bidasses), la responsabilité liée à sa défense est divisée en autant de parties que de propriétaires.
Maintenant remplacez le carré d’herbe par mille kilomètre carrés de territoire, les deux acteurs par des milliers de militaires et vous le public par une, voire plusieurs nations, il ne vous reste plus qu’à allumer votre télévision et à regarder les actualités.

Laisser un commentaire